«5G: la science internationale indépendante démasque le Prof. Martin Röösli, membre de BERENIS et du ICNIRP»

Cette vidéo a pour thème un sujet explosif, car il se trouve que la science internationale indépendante fait puissamment pression sur la Suisse. Ceci en lien avec les pratiques illégales d’autorisations d’installations d’antennes adaptatives (5G) en Suisse et sur la position en général de la Confédération à l’égard des rayonnements de la téléphonie mobile.

Dans une lettre du 7 janvier 2020, le Dr. Lennart Hardell – Docteur en médecine, oncologue et épidémiologiste à l’Université d’Örebro en Suède, ayant à son actif une expérience de plus de 30 ans dans la recherche sur les effets des ondes de la téléphonie mobile sur la santé, l’un des spécialistes les plus renommés sur les cancers liés à ces technologies – montre clairement que M. le Prof. Doct. Martin Röösli, directeur du BERENIS (Groupe consultatif d’experts en matière de rayonnements non-ionisants [de la « téléphonie mobile »]) et membre du très contesté club ICNIRP, est soumis à de très sérieux conflits d’intérêts, qu’il choisit des études scientifiques de façon partiale, qu’il en ignore délibérément d’autres, et que de cette manière il transmet aux autorités fédérales responsables des informations falsifiées cherchant à démontrer le caractère inoffensif de ces technologies.

Beaucoup des études choisies ou dirigées par Röösli lui-même ont été directement financées par la fondation FSM, à laquelle M. Röösli a appartenu jusqu’à très récemment. Sur la page Web de la FSM, la Fondation pour la recherche pour l’électricité et la communication mobile, on trouve comme parrains et membres de soutiens, SWISSCOM, SALT, et SUNRISE ainsi que le groupe des entreprises énergétique SWISSGRID. L’employeur de M. Röösli, la SWISS TPH (l’institut de santé tropicale suisse) est aussi financé par la SWISSCOM, la plus grosse entreprise de téléphonie mobile suisse, dans laquelle la Confédération suisse détient une part majoritaire avec un actif de 51% des actions.

L’article de Lennart Hardell est soutenu par 22 scientifiques renommés.L’article original de Lennart Hardell est accessible sur la page web www.orwell-news.ch en anglais, dans la version originale, et en traduction allemande.

Hardell critique dans sa lettre, entre autres faits, que ses recherches sur les risques de tumeurs liées à la téléphonie mobiles n’ont pas été prises en compte.

La lettre du professeur Lennart Hardell et de ses collègues a été initiée et coordonné par le responsable du programme suisse, le musicien, activiste Reza Ganjavi. La traduction en allemand a été payée par le bernois Christian Oesch, entrepreneur et militant des 5G.

Christian Oesch a financé la traduction de cette lettre en allemand et l’a envoyée, par courriel et par lettre recommandée, à tous les conseillers fédéraux, conseillers des Etats et conseillers nationaux ainsi qu’aux directeurs de toutes les agences fédérales concernés, afin qu’aucun politicien ni aucun employé responsable ne puisse prétendre qu’il n’était pas informé.

M. Röösli, comme directeur du BERENIS (Groupe consultatif d’experts en matière de rayonnements non-ionisants [de la « téléphonie mobile »]), occupe un poste de haute responsabilité. Avec l’article de Lennart Hardell, sa position est devenue plus discutable que jamais.

M. Röösli n’a pas fait d’études, ni en médecine, ni en biologie ni en physique, il n’a donc pas les qualifications nécessaires pour pouvoir évaluer les risques de santé provoqués par les rayonnements de la téléphonie mobile. Le Prof. Röösli est membre de la ICNIRP, fondée par les industries de la téléphonie mobile et le département militaire des Etats-Unis. Cette fondation, association privée, n’accepte comme nouveaux membres que ceux recommandés par les membres déjà élus. L’ICNIRP fonctionne comme conseillère auprès de l’OMS (WHO) et est mondialement reconnue comme compétente pour l’établissement des valeurs limites des ondes de la téléphonie sans fil.

Selon Hardell, il faut considérer que l’OMS est aussi conseillée de façon falsifiée et partiale [en faveur de valeurs beaucoup plus hautes que celles acceptées par la Science en général].

Les conflits d’intérêts de M. Röösli n’ont été déclarés nulle part, ni par lui-même, ni par la Confédération, ni par les principaux médias en Suisses, à l’exception du journal WOZ (Wochenzeitung). Ceci est un scandale, étant donné que M. Röösli, comme directeur du BERENIS est responsable de l’information permettant à toutes les agences fédérales, et par extension à toute la Suisse, de se former une opinion. Ce scandale, démasqué par des scientifiques reconnus du monde entier est en cours de correction, car avec une pression aussi importante, même l’ignorant le plus têtu ne peut se défiler.

Lennard Hardell adresse des recommandations directement au gouvernement suisse : M. Röösli, comme scientifique non objectif, lié à de graves conflits d’intérêt, devrait être suspendu de ses fonctions.

La Suisse doit décréter un moratoire pour les antennes adaptatives 5G, jusqu’à ce que la Science qualifiée et indépendante puisse démontrer que cette technologie ne présente pas de dangers pour la santé.

Une campagne d’information doit être organisée par le Secrétariat d’Etat pour la formation, la recherche et l’innovation (le SBFI) afin que la population puisse être informée de manière honnête et véridique sur les risques sanitaires et sur l’utilisation sécurisée des technologies liées à la téléphonie sans fil.

Ceci a déjà été prôné en 2011 par le Conseil européen et par le groupe EMF Scientist Appeal Gruppe cet (appel international des scientifiques sur les champs électromagnétiques), soutenu par 250 scientifiques internationaux.

Comme déjà mentionné, cette lettre a été envoyée à Mme la Conseillère fédérale responsable du dossier, Mme Simonetta Sommaruga, ainsi qu’à tous les conseillers et directeurs concernés, afin que nul ne puisse prétendre qu’il ne savait pas.

J’ai aussi mandaté une expertise judiciaire, comme dernier recours, à l’encontre de tous les directeurs et responsables des offices fédéraux et cantonaux. Cette expertise montre que chaque autorisation liée à une antenne adaptative 5G entraîne le non-respect de 22 lois, d’instances supérieures (Déclaration européenne des Droits de l’Homme, Codex de Nuremberg) de traités internationaux, ainsi que de la Constitution et des lois suisses. D’après cette expertise, les responsables se sont rendus coupables, selon le § 18 du code Pénal, d’infraction contre les devoirs de la profession et de la fonction. Les pénalités prévues par cet article vont jusqu’à cinq ans de privation de liberté.

Si les employés responsables ne reconnaissent pas d’eux-mêmes la portée de leurs délits, alors des plaintes seront déposées à la police judiciaire fédérale.

S’il vous plaît, abonnez-vous à ma chaîne, afin que je puisse continuer à dire la vérité et à financer les traductions et les expertises. Je remercie de tout cœur les donatrices et donateurs, toutes et tous, car c’est la seule possibilité pour que cette chaîne reste indépendante.

Partagez cette vidéo, abonnez-vous à ma chaîne, cliquez sur le lien à YouTube, afin de toujours rester informés.

Télécharger le PDF Français
Télécharger le PDF Français / Avis d'expert de Lennart Hardell